Robot policier : le premier Robocop commence à patrouiller à Dubaï

À Dubaï, les forces de police viennent d’accueillir le tout premier robot humanoïde qui sera déployé dans les centres commerciaux et les parcs d’attraction. Parlant neuf langues, il pourra converser avec les humains, mais dans des domaines plutôt restreints : leur permettre de signaler un délit et… payer leurs contraventions. Ceci n’est là, nous promet-on, que le début d’un projet bien plus ambitieux.

La police de Dubaï (Émirats arabes unis) vient d’accueillir un nouveau membre parmi ses troupes. Il s’agit d’un robot policier humanoïde, le premier du genre à entrer en service actif sur la planète. Ce Robocop, qui mesure 1,70 mètre pour 100 kilogrammes, se déplace sur roues grâce à un système de navigation autonome. Il peut saluer et converser en neuf langues mais aussi détecter les émotions sur les visages et reconnaître des gestes des mains à 1,5 mètre de distance.

Pour créer ce robot, la police de Dubaï a fait appel à la société espagnole Pal Robotics. C’est elle qui est à l’origine du robot humanoïde super-bricoleur Pyrène, codéveloppé avec les roboticiens du LAAS CNRS. La base technologique est donc la même, mais la version Robocop a été adaptée avec des fonctions plus spécifiques. Muni d’une tablette tactile insérée au niveau de son torse, le robot permettra notamment de régler des contraventions, de signaler un délit et d’entrer en contact avec des forces de police en cas de problème. Et comme on pouvait s’en douter, ses yeux-caméras peuvent filmer et transmettre en direct tout ce qu’il se passe.

Dubaï veut un commissariat 100 % Robocop en 2030

Source : le premier Robocop commence à patrouiller à Dubaï

Microsoft experiences’17

Rendez-vous le 3 et 4 octobre 2017 au Palais des Congrès de Paris.

[experience] nom féminin – (latin experientia, de experiti, faire l’essai) : Pratique de quelque chose, de quelqu’un, épreuve de quelque chose, dont découlent un savoir, une connaissance, une habitude.
2 jours de conférences et 10 000 m2 d’espace d’échanges pour s’immerger dans les innovations du numérique. Plus de 300 leaders et experts partageront leurs experiences de la transformation digitale.

3 octobre

– Journée Business

La transformation digitale est sur toutes les lèvres. Pour les organisations, la question n’est plus celle du pourquoi mais du comment.

Découvrez comment tirer parti de l’Intelligence Artificielle, pour repenser le modèle de votre organisation.

4 octobre

– Journée Technique

Gagner en productivité, en vitesse de déploiement et en agilité; voilà tout un programme !

“Devs”, “Ops”, architectes ou encore décideurs IT, découvrez comment le cloud et l’intelligence artificielle sont au cœur de la transformation de votre métier.

À San Francisco, les premiers robots livreurs de repas

Le service de livraison de repas Yelp Eat24 a recours à des robots livreurs pour aller apporter leurs commandes aux clients. Cela se passe aux États-Unis, dans la ville deLes San Francisco en Californie.

La startup Marble a permis à San Francisco de devenir le 12 avril la première ville à pouvoir goûter des repas livrés par robot, confiante dans le fait que ce genre de service va se développer à travers le monde. Marble s’est associé avec l’application de commande de repas Yelp Eat24 pour mettre ses robots au travail et les faire livrer au niveau local des plats de restaurants, dans les quartiers de Mission et Portero Hill.

« Certains soirs vous pourrez avoir un message au milieu de votre commande Yelp Eat24 vous demandant si vous voulez recevoir votre livraison par robot », a expliqué à l’AFP Matthew Delaney, patron et cofondateur de Marble. Les plats commandés sont placés dans des robots qui peuvent transporter l’équivalent de quatre sacs de courses. Ceux-ci roulent sur les trottoirs et traversent les rues à la vitesse d’un homme au pas, se repérant grâce à des lasers, des caméras et d’autres capteurs.

La même technologie que pour les voitures autonomes

Marble a aussi créé des cartes en trois dimensions des quartiers où ses robots vont circuler : « cela nous permet d’avoir le robot le plus intelligent et le plus fiable, qui connaît son environnement et est un minimum conscient de ce qui se passe », a repris M. Delaney. Les robots de Marble ont été créés pour circuler seuls, mais ils bénéficieront d’une escorte humaine pour leurs déplacements. Ils sont aussi reliés à des opérateurs qui, depuis les bureaux de Marble, peuvent intervenir à tout moment en cas de problème.
Quand les robots livreurs arrivent à destination, le client reçoit un SMS avec un code à taper sur le clavier du robot, afin de débloquer le couvercle. « Nous sommes toujours à la recherche de solutions innovantes pour offrir aux clients ce qu’ils veulent : un service efficace et abordable de livraison de nourriture », a noté Shalin Sheth, chef des opérations de livraison de Yelp Eat24.
Marble n’a pas précisé combien coûtaient ses robots. « Notre objectif à long terme est de réduire les coûts et de faire en sorte que ce soit utile dans chaque ville à travers le monde », souligne le cofondateur de Marble. Fondée en 2015 par Matthew Delaney, Jason Calaiaro et Kevin Peterson, cette jeune pousse a annoncé mercredi avoir levé 4 millions de dollars pour continuer à développer sa flotte de robots.

 

Source : À San Francisco, les premiers robots livreurs de repas

taxi-drone

Dubaï va lancer un réseau de transport de drones mono-passager en juillet prochain. La ville mise sur le modèle chinois, EHang 184, dévoilé au CES 2016 il y a plus d’un an. Mais est-ce vraiment fiable ?

Dubaï va devenir la première ville à héberger le premier réseau de transport basé sur des drones mono-passager. D’après l’Agence des transports, ce mode de déplacement atypique sera déployé en juillet prochain dans la grande ville des Émirats Arabes Unis.

Source: http://www.numerama.com/tech/232407-cet-ete-visitez-dubai-en-taxi-drone-aerien.html

Le robot-chef qui prépare tout seul plus de 2.000 recettes

Cuisiner ou aller au restaurant ? Telle ne sera bientôt plus la question. Et sans besoin de faire appel à une aide au domicile, ou du moins à un serviteur humain.
Intégré à une cuisine entièrement automatisée, le robot-chef peut réaliser en parfaite autonomie du début à la fin plus de 2.000 recettes. Grâce à 20 moteurs, 24 articulations et 129 capteurs, il est en effet capable de reproduire exactement les mouvements, préalablement enregistrés en 3D, de deux bras humains.

S’inspire des enseignements d’un chef multi-étoilé
Le robot, dont les bras ont été conçus par la société Shadow Robot Company, peut ainsi atteindre l’élégance et l’expertise d’un chef pluri-étoilé. À titre de démonstration, à la foire d’Hanovre, il s’est lancé dans la préparation d’une soupe de crabe suivant les enseignements du chef américain Tim Anderson, qui a commenté :
“C’est fou. Mais ça marche vraiment, et jusqu’à présent la réaction a été extrêmement positive !”

Source: http://www.latribune.fr/technos-medias/innovation-et-start-up/le-robot-chef-qui-prepare-tout-seul-plus-de-2-000-recettes-469861.html

Cybersécurité : ne faites plus le « V » de la victoire sur les photos !

C’est un geste anodin, que des millions de personnes ont déjà fait au moins une fois en posant pour une photo : le « V » de la victoire aussi appelé signe de la paix. Il se trouve qu’au Japon, des chercheurs du National Institute of Informatics (NII) ont réussi à facilement copier les empreintes digitales à partir des images montrant des gens en train de faire ce signe très prisé des jeunes. Un cybercriminel pourrait éventuellement créer une reproduction d’une empreinte et s’en servir pour s’authentifier sur un système biométrique en usurpant l’identité de sa victime.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle démonstration est faite. Il y a deux ans de cela, un hacker membre du Chaos Computer Club surnommé Starbug avait fait la démonstration d’une technique qui lui avait permis de cloner les empreintes digitales de la ministre allemande de la Défense à partir de simples photos numériques montrant ses doigts.

Lors des essais, l’équipe du NII dit avoir pu récupérer des empreintes à partir de photos prises à trois mètres de distance. Parallèlement à cela, les chercheurs ont développé une solution pour prévenir ce genre de risque. Il s’agit d’un film transparent contenant de l’oxyde de titane qui se colle sur l’extrémité des doigts et empêche de pouvoir copier les empreintes digitales depuis une photo. Une technologie qui demandera encore au moins deux années de développement, ont prévenu les chercheurs.

Source : http://www.futura-sciences.com/tech/actualites/securite-cybersecurite-ne-faites-plus-v-victoire-photos-65920/

Now Facebook has a “security key” feature to protect you from hackers

Facebook Launches “Security Key” Feature to Protect User Accounts, available only for Chrome and Opera users

Let’s be clear, Facebook accounts are the most coveted by hackers, ex-boyfriends/girlfriends, ex-wives/husbands and business rivals. In fact, How to Hack a Facebook Account is the top query we get on our Facebook page as well as in your comments. Now hacking your Facebook account can be made that much more difficult for any of the above-said entity by adding a physical security key.

Facebook has announced a new feature which allows FB users to add a hack proof ‘security key.‘ This new feature will make it that much more harder for hackers to crack your Facebook account. The new security key will be a part of the 2-factor authentication system for logging on to Facebook. If you have the new Facebook ‘security key,’ you will no longer be required to enter the verification code received via SMS.

Facebook’s security team announced the launch of the new security key feature in a blog post. It also announced that it would be supporting FIDO U2F Security Key to protect accounts from hackers. It is a physical key that has to be plugged into the computer’s USB port and to confirm login information including a password; all that is needed is to tap on it.

Facebook said that the need for a physical security key emerged after its security team found that sending verification codes through SMS messages wasn’t a very reliable option since a majority of users never create phone back-up. Facebook security team said that the physical security key would a one-stop security system for logging into FB page because the approval would be granted by its team.

Many Facebook users have criticized the new physical key and said that carrying around such a key to different places would be little bit cumbersome. Microsoft Edge and Mozilla’s Firefox have been left from the new security key thingy as the new feature will only work if user’s log-in to their Facebook account using Google’s Chrome browser and Opera browser.

The Facebook security team explained the usage of the new security key on the blog:

“Security keys for Facebook logins currently only work with certain web browsers and mobile devices, so we’ll ask you to also register an additional login approval method, such as your cell phone or Code Generator. At this time we don’t support security key logins for our mobile Facebook app.”

If you are interested in making your Facebook account hack proof, you can add the new FB security key by installing the latest Chrome or Opera browser version. Though the feature cannot be accessed from the mobile Facebook app, if you possess an “NFC-capable Android device with the latest version of Chrome and Google Authenticator installed” you can use the key to log in from your mobile website.

Along with the launch of physical security key, Facebook has addressed and improved the functionality of various security and privacy related features. It’s Privacy Basics guide has been updated and now supports 44 languages and offers an excellent new way to ensure your FB account is protected.

Source : TechWorm.net

 

La pollution de l’air transformée en encre pour imprimante

Tous les utilisateurs d’une imprimante à jet d’encre connaissent le prix rédhibitoire des cartouches de marques. Voilà pourquoi des alternatives se sont développées, comme les kits de remplissage ainsi que la vente de cartouches dites compatibles, à des tarifs plus abordables.

Et s’il était possible de fabriquer soi-même de l’encre en transformant le noir de carbone présent dans les suies des gaz d’échappement et des combustions d’hydrocarbures ? Cette idée de prime abord surprenante a germé dans l’esprit d’Anirudh Sharma, un chercheur du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT). « Il y a tant de pollution atmosphérique et de suie autour de nous, surtout dans les villes surpeuplées. Et si l’on pouvait les transformer en encre pour imprimantes ? » écrit-il.

Le chercheur du MIT dit avoir eu l’idée d’exploiter le noir de carbone suite à ses voyages en Indedont il est originaire. Il évoque la pollution de l’air et un taux de particules de suie si élevé que le simple fait de se passer un mouchoir sur le visage révèle leur présence en teintant le tissu d’un marron-noir peu rassurant. Se rappelant que l’encre de Chine est fabriquée à partir de noir de carbone, Anirudh Sharma pense alors à transformer cette nuisance en quelque chose d’utile. Il a imaginé un dispositif qui aspire la suie présente dans l’air pour en extraire le noir de carbone qui est ensuite mélangé à de l’alcool et de l’huile d’olive. Il obtient une encre noire qui, comme le montre sa démonstration vidéo, semble tout à fait utilisable.

Son appareil baptisé Kaala est le fruit d’un bricolage astucieux qui assemble un ventilateur de PCpositionné à proximité d’une source d’émission de gaz polluants qui sont aspirés pour en récupérer le noir de carbone grâce à un séparateur. Pour sa démonstration, le scientifique s’est servi d’une bougie dont il extrait la suie émise lors de la combustion. Celle-ci est alors mélangée avec de la vodka et une goutte d’huile d’olive pour obtenir la viscosité nécessaire. L’encre est transférée dans une cartouche HP contrôlée par un circuit Arduino et permet d’imprimer avec une résolution de 96 points par pouce. Anirudh Sharma précise qu’il lui a fallu agrandir les orifices de sortie de la cartouche car les particules de son encre artisanale étaient plus épaisses que celles des encres industrielles.

Mais il assure qu’en poussant un peu la recherche et développement de son concept, la qualité finale pourrait rivaliser avec celle des cartouches d’encre du commerce. Selon lui, il faudrait environ une heure pour remplir une cartouche à partir des émanations d’un moteur Diesel vieux de seulement quatre ans et à peine une dizaine de minutes en récupérant les fumées d’une cheminéedomestique.

« L’encre d’impression de couleur noire est l’un des produits les plus consommés dans l’industrie. L’essentiel de la production de cette encre est réalisé en usines avec des procédés chimiques complexes. Des entreprises comme HP ou Canon réalisent 70 % de leurs bénéfices en vendant ces cartouches d’encre avec des marges de 400 % », souligne Anirudh Sharma qui n’évoque pourtant pas de projet commercial pour son invention.

Source : La pollution de l’air transformée en encre pour imprimante

Avec cette roue, un simple vélo devient électrique (GeoOrbital Wheel)

Depuis quelques années, une nouvelle génération de vélos a vu le jour. Électriques, connectés, intelligents, ils facilitent de plus en plus nos déplacements. Il est maintenant aussi possible de mettre à jour son ancien modèle à l’aide de roues motorisées comme la GeoOrbital Wheel par exemple. La voici ici en vidéo.

Il existe déjà différents choix de roues électriques adaptables sur un vélo ; la GeoOrbital Wheel est un peu particulière. De par sa forme et sa conception, elle ne tourne pas autour d’un axe mais plutôt d’un module central fixe. Cette partie est constituée d’un moteur électrique de 500 watts et d’une batterie rechargeable permettant d’alimenter le véhicule.

Trois bras métalliques partent du centre et rejoignent la roue, la laissant tourner autour du module. On peut, avec cet équipement, atteindre la vitesse maximale de 32 km/h et espérer une autonomie d’environ 80 km. Autre avantage, la roue se recharge en descente mais aussi lorsque l’on pédale. De plus, elle ne contient pas de chambre à air puisque le pneu est en mousse.

Source : un simple vélo devient électrique GeoOrbital Wheel

Dropbox dévoile Les nouveautés : Smart Sync et Paper

Smart Sync et Paper sont présentés par Dropbox. Des solutions qui seront très appréciées pour le travail en entreprise… en mode collaboratif.

Dropbox lance aujourd’hui une vague de nouveautés dédiées spécifiquement aux entreprises et au travail en équipe. « Nous réinventons la synchronisation, en offrant une expérience de collaboration moderne autour des fichiers. Et nous lançons Paper, un nouvel outil de travail en équipe qui va au-delà du simple document » explique Drew Houston, cofondateur et CEO de Dropbox.

Premier lancement, celui de Smart Sync, qui permet d’afficher et de consulter tous les documents d’un référentiel Dropbox directement depuis un ordinateur. Smart Sync peut être associé aux dossiers d’équipe, réunissant tous les documents d’un groupe de collaborateurs. Cette offre est compatible Windows et macOS.

Autre annonce, celle du lancement de Paper, un espace de travail permettant de gérer et présenter des documents en mode collaboratif. Une réponse directe à des offres les Google Docs. Enfin, une nouvelle interface web est proposée pour le site Dropbox.

Une montée rapide

Ce service en ligne affiche aujourd’hui 500 millions d’utilisateurs, dont 200 000 payants. Ceci vaut à la société d’afficher un revenu sur douze mois dépassant maintenant le milliard de dollars. « Nous avons atteint le milliard de dollars de chiffre d’affaires récurrent plus vite que n’importe quel autre fournisseur SaaS », se réjouit le patron de la firme.

Source: http://www.silicon.fr/dropbox-smart-sync-paper-168093.html